Tribune Le Monde.fr Résorber la fracture numérique…

…Voilà l’état d’urgence

Par Franck-Olivier Laferrère – Tribune parue le 8 janvier 2016, sur Le Monde.fr, rubrique Idées

« Jeudi soir, à minuit, sonnait enfin le glas de cette année terrible, tachée à jamais par le sang, les larmes et la haine qui se sont déversés sur nos vies avec la violence et l’entêtement d’une furie qui semble dotée d’une énergie inépuisable. J’ai écrit « nos », mais ce nous, contrairement à ce que nous nous sommes entêtés à croire jusqu’au soir du 6 décembre 2015, et ce malgré le coup de semonce radical qu’aurait dû être les dissensions de l’après 11 janvier, ce nous n’est pas « tous ». Non, nous ne sommes pas tous Charlie, pire, au fond, nous ne sommes sans doute même pas tous Bataclan, sauf, peut-être, autour de ce plus petit commun multiple de la détestation des assassins comme le montrent les résultats des derniers sondages concernant le projet de déchéance de nationalité pour les binationaux coupables d’actes de terrorisme.

Non, ce « nous » qui n’est pas tous, se réduit au seul « nous », les « bobos » qui cristallisons contre nous tout à la fois la haine des Captagon zombies de Daech et celle des activistes de la réacosphère et à leur traîne, une grande partie de l’électorat du Front national.

Et cette réalité terrifiante ne se résorbera ni dans l’entêtement à croire encore que la prospérité économique est la clef de tout, ni dans la volonté de retrancher, voire d’effacer, du corps de la nation celles et ceux qui vocifèrent de la pire manière qui soit, leur sentiment d’être des « rejets de greffe », idée aussi absurde que de croire qu’amputer un doigt au prétexte de l’apparition d’une verrue, serait l’unique moyen au XXIe siècle de préserver le corps d’une extension de la contamination…

Pourquoi ? Parce que ce que devrait nous avoir révélé 2015, plus crûment et plus cruellement que toutes les autres années depuis trois ou quatre décennies, c’est la désagrégation voire l’atomisation de ce qui fait le socle du « vouloir vivre ensemble » : un récit commun. (…)

LIRE LA TRIBUNE SUR LEMONDE.FR

Share Button