Presse

Tribune le Monde / Idées – Résorber la fracture numérique

…Voilà l’état d’urgence

Par Franck-Olivier Laferrère – Tribune parue le 8 janvier 2016, sur Le Monde.fr, rubrique Idées

« Jeudi soir, à minuit, sonnait enfin le glas de cette année terrible, tachée à jamais par le sang, les larmes et la haine qui se sont déversés sur nos vies avec la violence et l’entêtement d’une furie qui semble dotée d’une énergie inépuisable. J’ai écrit « nos », mais ce nous, contrairement à ce que nous nous sommes entêtés à croire jusqu’au soir du 6 décembre 2015, et ce malgré le coup de semonce radical qu’aurait dû être les dissensions de l’après 11 janvier, ce nous n’est pas « tous ». Non, nous ne sommes pas tous Charlie, pire, au fond, nous ne sommes sans doute même pas tous Bataclan, sauf, peut-être, autour de ce plus petit commun multiple de la détestation des assassins comme le montrent les résultats des derniers sondages concernant le projet de déchéance de nationalité pour les binationaux coupables d’actes de terrorisme.

Non, ce « nous » qui n’est pas tous, se réduit au seul « nous », les « bobos » qui cristallisons contre nous tout à la fois la haine des Captagon zombies de Daech et celle des activistes de la réacosphère et à leur traîne, une grande partie de l’électorat du Front national.

Et cette réalité terrifiante ne se résorbera ni dans l’entêtement à croire encore que la prospérité économique est la clef de tout, ni dans la volonté de retrancher, voire d’effacer, du corps de la nation celles et ceux qui vocifèrent de la pire manière qui soit, leur sentiment d’être des « rejets de greffe », idée aussi absurde que de croire qu’amputer un doigt au prétexte de l’apparition d’une verrue, serait l’unique moyen au XXIe siècle de préserver le corps d’une extension de la contamination…

Pourquoi ? Parce que ce que devrait nous avoir révélé 2015, plus crûment et plus cruellement que toutes les autres années depuis trois ou quatre décennies, c’est la désagrégation voire l’atomisation de ce qui fait le socle du « vouloir vivre ensemble » : un récit commun. (…)

LIRE LA TRIBUNE SUR LEMONDE.FR

Lundi 9 novembre 2015, dans la rubrique « Débats et controverses » du quotidien national L’Humanité, Franck-Olivier Laferrère, Jean-Yves Mollier et Dominique Mazuet répondent à la question : Pourquoi le livre résiste-t-il à la vague numérique ?
Lire l’article intégral (document pdf à télécharger ci-dessous)
tribune_lhuma2
INTERVIEW SUR RADIO EVASION, ÉCOUTEZ LE PODCAST EN SUIVANT CE LIEN : http://www.radioevasion.org/2015/09/16/des-polars-et-des-notes-special-la-marge/
Chronique : Le numérique entre en librairie, sur le site ET BAAM ! ebaam.com, à découvrir en suivant ce lien : http://etbaam.com/et-si-on-parlait-culture/2015/09/le-numerique-entre-en-librairie/

 

Chloé Alifax interviewée au sujet de Pecker, par Aurélie Olivier pour Libfly, à découvrir ici :
« Nous avons eu la chance de poser quelques questions à Chloé Alifax, auteure (entre autres) du superbe texte Pecker, publié aux éditions E-fractions et par ailleurs soumis à votre curiosité dans le cadre de la Voie des indés 2015. LIRE L’ENTRETIEN
La sirène à la poubelle, Sabine Huynh
Entretien avec Sabine Huynh, émission Un livre Un jour, France Télévision

 

EFRACTIONS from unlivreunjour on Vimeo.
Entretien radiophonique de Sabine Huynh avec Kol Israel et la journaliste Jacqueline Behar, autour du livre La Sirène à la poubelle. 11/04/2015 – 13h

Chronique de Hugues Robert, librairie Charybde (Paris) : « Penser, aimer, refuser, rugir et danser sous les roquettes : salutaire témoignage de poésie du réel. » LIRE LA CHRONIQUE
Voïvodina Tour, Laurent Maindon
Chronique de Hugues Robert, librairie Charybde (Paris) : « Quelques jours de tournée théâtrale en Voïvodine, qui en montrent beaucoup sur le monde comme il va. » LIRE LA CHRONIQUE

Ces nuits sont à toi, Alexis de Marie Cosnay et Myrto Gondicas
Chronique de Hugues Robert, librairie Charybde (Paris) : « Brûlants et puissants instantanés de la Grèce en juillet 2014. » LIRE LA CHRONIQUE
Buckaroo, nouvelle de Marie Van Moere parue dans la collection Hors-Format, chroniquée par Hugues Robert (librairie Charybde, Paris)
Lire la chronique
Tu seras une femme, mon pote, nouvelle de Daniel Martinange parue dans la collection Hors-Format, chroniquée sur LE PROGRÈS.FR !
Lire l’article
journal L’humanité des débats (19, 20 et 21/12/14) – Table ronde « La révolution numérique est-elle l’ennemie du livre ? » avec François Taillandier, Jean-Yves Mollier et Franck-Olivier Laferrère.
Lire l’article
Chronique de Buckaroo, Marie Van Moere, sur le site « K-Libre » : http://www.k-libre.fr/klibre-ve/index.php?page=livre&id=3880
Chronique d’Une Légende, Olivier Martinelli, sur le site « Rock made in France » : http://www.rockmadeinfrance.com/actu/news/legende-olivier-martinelli/14216/
Chronique d’Une Légende, Olivier Martinelli parue dans Le Midi Libre région du 17/10/14

art.MLregion_1legende

 

Vidéo de la rencontre Charybde (19 mars 2014)
C’est par ici : http://youtu.be/5tiUKpYuzZE
E-FRACTIONS : des cartes en librairie et en bibliothèque, article Aldus
à lire ici : ALDUS – blog, tout sur le numérique depuis 2006
Interview éditeur : E-FRACTIONS ÉDITIONS, Un dernier livre avant la fin du monde
E-Fractions Éditions fait de plus en plus de bruit. Editeur de Mark SaFranko, Olivier Martinelli ou encore Guillaume Chérel, cette maison d’éditions propose ses publications à la carte en librairie ou en téléchargement sur leur site. A l’occasion de la publication en format papier de Minable de Mark SaFranko nous avons posé quelques questions au maitre des lieux : {LIRE LA SUITE}
Minable de Mark SaFranko, chronique de Ted sur le blog Un dernier livre avant la fin du monde
« Minable » m’a ouvert les yeux sur un théâtre de l’urgence beaucoup moins vulgaire que ce à quoi je m’attendais, avec des dialogues plus fins et plus malins qu’il n’y parait, ça va vite, la répartie abonde dans tous les sens et l’histoire, aussi basique qu’elle puisse paraître, est très vite prenante. Une réussite ! {LIRE LA SUITE}
Entretien avec Camille Cornu à propos de L’intime n’a jamais été politique ici-bas – émission 1 livre 1 jour
Un Livre 2.0 : Camille Cornu from unlivreunjour on Vimeo.
« Le Numérique, Amazon et E-Fractions » (Le Rouquin Bouquine dans la Matrix)
E-FRACTIONS ÉDITIONS : une double page dans le n°154 (juin) du Matricule des Anges, pour mieux nous connaître…
10446716_717554724961120_6733449819646886864_n
Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire l’article (pdf)
articlelmda_efractions
Entretien avec Franck-Olivier Laferrère, émission Un livre 2.0 FRANCE 3
 
Note de lecture : « Concerto pour la mineure » (Christine Spadaccini) Le vertige du juré d’assises face à l’horreur qu’une certaine société est au fond bien prête à minimiser, avec sa propre complicité. Publiée en 2014 en version électronique aux éditions e-fractions, cette nouvelle de 22 pages de Christine Spadaccini a de quoi glacer par son sujet le lecteur le plus blasé, mais ne se … Lire la suite
 Note de lecture : « Jonas » (Olivier Martinelli)

Saisir l’instant d’une épiphanie rock adolescente. Dans son très réussi roman de 2011, « La nuit ne dure pas », le Sétois Olivier Martinelli saisissait avec brio la substance littéraire du jeune rock indépendant d’aujourd’hui, les doutes intimes, les passions associées, et les passerelles vers les générations antérieures. Dans cette nouvelle de 2014 qui paraissait ces … Lire la suite 

Note de lecture : « Faire passer » (Carole Zalberg)

Une nouvelle-choc pour imaginer le rappel dans la chair de certains reculs que l’on croyait impensables. Publiée en mars 2013 aux éditions e-fractions sous forme électronique, cette nouvelle de 15 pages de Carole Zalberg, dont j’aime tant par ailleurs le tout récent « Feu pour feu » et le un peu moins récent « À défaut … Lire la suite 

Note de lecture : « La solitude du baiseur de fond », suivi de « La bataille de Koursk » (Sébastien Doubinsky) 

Tendresse dans la dureté de la prostitution masculine ou rapprochement de mondes autour de l’image d’un T-34/85 : deux étonnants instants de grâce improbable. Publiées en mars 2014 en version numérique aux éditions e-fractions, voici deux nouvelles de Sébastien Doubinsky qui viennent enrichir le parcours éclectique (et multilingue) de cet auteur prolifique que j’apprécie … Lire la suite

 

Note de lecture : « Lawrence d’Arabie – À contre-corps » (Franck-Olivier Laferrère) Un bel épilogue songeur à la vie étonnante de Lawrence d’Arabie. Publié en 2012, ce court texte de Franck-Olivier Laferrère, disponible en version électronique aux éditions e-fractions, naît, nous dit l’auteur dans une instructive préface, d’un projet biographique de commande, avorté. De cette ombre relative où il se trouvait alors… Lire la suite
 
Hérault : « E-Fractions Editions » élargit son offre et accueille de nouveaux éditeurs (Midi Libre)
VINCENT LACOUR
21/01/2014
Quatre nouveaux venus, depuis le début de l’année 2014,  sur la plateforme de vente en ligne de l’éditeur littéraire « E-Fractions Editions ». Une stratégie de regroupement  des énergies mise au service de « Hors format », la nouvelle collection littéraire, de la maison d’édition faugéroise. L’année 2014 débute sur les chapeaux de roues pour « E-Fractions Editions ». L’éditeur littéraire faugérois vient d’élargir son offre numérique. La plateforme de téléchargement d’E-Fractions, dédiée à la diffusion et à la vente de livres numériques, accueille dorénavant quatre nouveaux éditeurs (Quidam Éditeur, Snow Moon, NeoWood et Cadex).
l’article intégral : http://www.midilibre.fr/2014/01/21/herault-e-fractions-editions-elargit-son-offre-et-accueille-de-nouveaux-editeurs,811309.php
 
« E-FRACTIONS : distributeur et diffuseur, à faire sauter les verrous » (Actualitté-6/01)
« C’est l’histoire d’un militant tourné vers l’avenir du livre et à petit prix, désireux de préserver la cohésion entre les maillons de la chaîne livresque à l’ère dématérialisée. Au cours du mois de septembre 2013, la maison d’édition française E-FRACTIONS lançait ses nouveaux services de diffusion et distribution physique d’ebooks, activités ouvertes à ses pairs dont elle apprécie la ligne éditoriale. Basé en province à Faugères, dans le Languedoc-Roussillon, cet acteur papier et numérique veut contribuer aux meilleures accessibilité et découvrabilité de la littérature contemporaine, sous toutes ses formes, en rompant avec les têtes de gondoles et autres verrous DRM. »
Lire l’article intégral sur le site d’Actualitté :
http://www.actualitte.com/international/e-fractions-distributeur-et-diffuseur-a-faire-sauter-les-verrous-47286.htm
 
Magazine GONZAÏ – E-FRACTIONS Bit Generation – 07/10/2013
art GONZAÏ 07.10.13
Midi Libre région – ils entrent par « e-fractions » dans le monde l’édition littéraire 03/10/2013
(ci-dessous article complet – fichier pdf)
MIDI LIBRE 041013E-FRACTIONS
 
Actualitté – Les éditions E-FRACTIONS se lancent dans la diffusion et la distribution
Par De Sepausy Victor, le jeudi 26 septembre 2013
Les éditions E-FRACTIONS viennent de lancer officiellement leurs activités de diffusion et de distribution. L’idée de départ est finalement assez simple : mettre à disposition d’autres éditeurs l’outil de diffusion physique des livres numériques en librairies que cette maison a déjà développé.
Cela permettra de faire connaître au plus grand nombre des titres qui, jusque-là, restaient distribués de façon confidentielle. Mais, pour les éditions E-FRACTIONS, il s’agit aussi d’affirmer une politique éditoriale ainsi revendiquée : « Nous ne sommes pas les seuls à concevoir l’édition de manière militante et éthique, nous sommes un certain nombre et c’est à ceux-là, exclusivement, que cette solution de diffusion se destine. »
lien vers article complet : http://m.actualitte.com/n/45280
Associer vraiment les libraires à la vente de livres numériques – IDBOOX 1/07/13
E-fractions est une maison d’édition de livres numériques qui décide de prendre le taureau par les cornes pour faire connaitre ses ebooks. Cette Maison publie des auteurs de qualité et prône un concept original et presque militant pour diffuser largement son catalogue. Récemment, l’éditeur a mis en place un système de cartes permettant aux libraires de vendre de façon simple leurs livres numériques. Franck-Olivier Laferrère, co-fondateur d’E-Fractions nous a expliqué : « Les auteurs que nous défendons ont besoin d’être en librairies pour bénéficier de la prescription de contenus. La solution des bornes me parait aberrante, trop onéreuse, un petit libraire qui investit là-dedans ne peut pas s’en sortir. Faire cadeau d’une carte a plus de charme qu’un lien de téléchargement cela devient un joli objet, un objet transitionnel. De plus, faire passer les gens du livre papier à rien de physique est compliqué surtout quand le prix est élevé ».
Concernant les prix des ebooks, la maison préconise un tarif inférieur à 6 euros : « L’ebook d’aujourd’hui devrait remplacer le Poche demain » précise F-O Laferrère.
Lire la suite
 
Il était une fois une e-librairie et un e-éditeur – La république (du livre numérique) 29/06/13
Au niveau des éditeurs, il y en a pour tous les goûts, même le mauvais.
Tout le monde ne peut pas devenir écrivain et auteur d’un coup de baguette magique. Parmi les éditeurs qui tiennent la route, il y a  éditions E-fractions (éditeur et diffuseur). Cette maison se heurtent comme les autres au mur de l’indifférence ou plutôt de l’hostilité car les éditeurs papiers et les libraires font tout pour écarter le numérique. Pour eux, le numérique c’est le loup dans la bergerie. Le numérique fait peur car il leur fait perdre du pouvoir et de l’argent. E-fractions Editions  propose une carte pour matérialiser le livre numérique, de type carte postale, avec la couverture au verso avec un QR code pour les geeks, et la 4ème de couverture au recto. Le libraire peut  commander ces cartes/livres en dépôt ou de les acheter à E-fractions.
Lire la suite
 
Le livre numérique entre en librairie par e-fractions – Salon littéraire 28/06/13
Il faut employer les grands moyens… car le numérique a toujours mauvaise presse, c’est le cas de le dire.  La presse généraliste et littéraire, les émissions et chroniques  littéraires des radios et télé renâclent toujours à parler du livre numérique. Ou alors,  pour n’ évoquer que  le support numérique et  ils polémiquent  à n’en plus finir sur ses bienfaits et ses nuisances. Ce qui revient à pisser dans un violon, ou se mettre la tête dans le sable pour les plus pudiques. Que c’est surprenant quand même,  ce manque de curiosité intellectuelle, cette presque faute professionnelle, qui les empêche de se  pencher sur le contenu du  livre numérique, sur le texte, rien que le texte… Il faudrait m’expliquer pourquoi ce support numérique rendrait un texte mauvais. Et puis…ne faudrait-il pas que tous  les journalistes et chroniqueurs s’équipent  de tablette ou de liseuse ? Ou bien écrivent-ils toujours leurs  papiers sur des machines à écrire ?
Lire la suite
 
Des cartes en papier pour commander des livres numériques – ActuaLitté 26/06/13
Afin de proposer des livres numériques au sein des librairies, voilà un concept que la société e-Fractions.com vient de lancer en France. Le client fait l’achat d’une carte en papier (format carte postale) sur laquelle se trouve la couverture du livre numérique ainsi qu’un QRcode qui permettra à l’acheteur de télécharger son ouvrage, rapportent nos confrères de Cnet.
Lire la suite
les cartes ebooks arrivent en France – cnet 25/06/13
Après les Etats-Unis, et en Europe l’Allemagne, la France va à son tour voir arriver les cartes ebooks. Une petite nouveauté qui pourrait changer nos habitudes, et entre autres permettre de l’utiliser comme carte cadeau pour offrir des ebooks.
Lire la suite
ARTICLE paru sur le site Aldus2006
A découvrir l’initiative de l’éditeur numérique E-Fractions, qui développe un partenariat-pilote avec cinq librairies qui vendent les livres sous la forme de cartes. Ces cartes au format 10×15 cm sont la manifestation physique du livre numérique. Elles permettent de visualiser la couverture, comportent un flashcode ou un lien permettant d’accéder au contenu numérique. Lors de l’achat d’une carte, le libraire remet à l’acheteur le mot de passe qui lui permettra de télécharger le livre ou, s’il le souhaite, de le recevoir automatiquement par mail. Ce dispositif innovant fait l’objet d’un brevet déposé à l’INPI. Les librairies sont intéressés sur la base d’une rémunération de 30% sur le prix H.T. Les livres sont bien entendu également présents sur toutes les plateformes numériques traditionnellles. E-Fractions propose également des formules pour les médiathèques:
Lire la suite
 
ARTICLE paru dans le journal Sud-Ouest
article Sud-Ouest
Elles sont pour l’instant cinq en France (1). Cinq petites librairies indépendantes qui ont accepté de vendre quelques livres numériques édités par E-Fractions, une jeune maison d’édition française qui veut promouvoir la littérature contemporaine.
« Plutôt que de demander aux libraires d’investir dans le numérique, nous avons décidé que c’était au numérique d’investir chez les libraires. Soucieux de conserver le libraire comme prescripteur, nous essayons de l’inclure et de lui trouver son rôle dans l’écosystème numérique », expliquent Franck-Olivier Laferrère et Paul Leroy-Beaulieu, les éditeurs.
Cette expérience, a priori contre nature, a convaincu Manu Donne, le libraire saintais qui tient De la lettre à la bulle, rue de l’Arc-de-Triomphe. « J’étais un peu réticent à ce genre de livre, avoue t-il. Mais la politique de l’éditeur est plutôt positive. Dans le numérique, par définition, il n’y a pas de contact avec le libraire. C’est ce qu’E-Fractions veut changer. Et puis le prix, moins de 7 euros, est attractif. Ça permet de découvrir de nouveaux auteurs. »
Lire la suite
Des ebooks alternatifs glissés entre deux mondes - 11/05/13
À propos de La solitude de l’ours polaire, de Louis-Stéphane Ulysse
Vous trouverez ci-dessous les liens menant aux articles/critiques/chroniques relatifs à La solitude de l’ours polaire, de Louis-Stéphane Ulysse :
Denise Labouche Revue – Tara Lennart
 Le salon littéraire – Anne Bert
La bauge littéraire – Thomas Galley
Les amours de livres – Falbalpat
Dzahell
Pensées libres.com – Julie
 
À propos de Lawrence d’Arabie à contre-corps, de Franck-Olivier Laferrère
law-article-publications2
cliquez sur l’article pour l’agrandir
 
 
La cause littéraire – chronique Didier Bazy
La bauge littéraire – Thomas Galley
Les amours de livres de Falbalapat
 
 
 
 
Share Button