Laurent MAINDON

PORTRAIT_046Il mesurait bien 1m70 lorsqu’il découvrit la littérature, sur le tard donc. Il lui fallut quelques centimètres supplémentaires pour soulever le voile de l’écriture et entamer un corps à corps avec les mots. Depuis son mètre 78, il a rédigé un triptyque poétique : L’Alphabet des Jours suivi de Miroir des Insomnies (paru aux 39 Marches) qui s’achève sur Généalogie d’une ombre (éditions Apaxe). Il poursuit actuellement ses recherches poétiques parallèlement à l’écriture d’un recueil de nouvelles, Des rives de l’insu, inédit à ce jour. Passionné de théâtre, il en a fait son métier depuis sa taille actuelle. Il est metteur en scène et directeur artistique du Théâtre du Rictus.

Publications

Poésie :

1997 : L’Alphabet des jours suivi de Miroir des Insomnies, Ed. des 39 marches

2000 : Généalogie d’une ombre, Ed. Apaxe

2012 : Le sourire de Médée, Edicool (recueil collectif)

2015 : D’une ombre l’autre, Revue Le Zaporogue n°16

2015 : La Mélancolie des Carpathes,  Editions Le Zaporogue

2015 : Soudain les saisons s’affolent, Editions Le Zaporogue

Théâtre :

2015 : # Faits divers 2017, in Cabaret du futur (recueil collectif), Colorgang éditions

Nouvelles :

2011 : Le sommeil des anges suivi de La Tempête de neige (Az angyalok alszanak et A hóvihar) traduit en hongrois par Schneller Dora, Nagyvilag, revue littéraire hongroise

2012 : La Collection,  recueilli dans “Sa modestie dût-elle en souffrir”, textes inédits colligés pour Alain Girard-Daudon par Bernard Bretonnière

2014 : Par-delà les collines, E-Fractions Editions

2015 : La collection, trad. Schneller Dora, Uj Forras, revue littéraire hongroise

Essai :

1990 : Berlin, mémoires d’un mur, Ouest Editions

 

DERNIÈRES PARUTIONS AUX ÉDITIONS E-FRACTIONS :

voivodina_tourLaurent Maindon

E-FRACTIONS ÉDITIONS coll. FUGIT XXI

ISBN : 979-10-92243-79-6 / journal 3,99 €

Novi Sad, lundi 20 octobre 2014 (nuit)

Un peu plus tard dans la soirée me revient soudain, le souvenir de cet homme de 70 ans environ, venu spontanément me voir après notre représentation de Pour rire pour passer le temps donnée en octobre 2008 au Théâtre National de Novi Sad pour me dire : « Vous voyez au fond ces 4 hommes qui se font autant de mal, ils nous représentent nous les ex-Yougoslaves. C’est la haine soudaine réveillée entre un Bosniaque, un Serbe, un Croate et un Kosovar qui s’exprime sans raison apparente. En réalité, nous l’avons vécue pour de vrai. »

Laurent Maindon, metteur en scène et directeur artistique du Théâtre du Rictus (Nantes) nous ouvre les pages de son journal, tenu pendant une tournée en Serbie, en octobre 2014. Texte et photos : Laurent Maindon. Conception-réalisation vidéo : Ludivine Anberrée.

pardelalescollines

 

Par-delà les collines Laurent Maindon

E-FRACTIONS ÉDITIONS coll. Hors Format

ISBN : 979-10-92243-23-9 / nouvelle 0,99 €

« J’aurais pu dire que j’étais venu chercher le trait d’union entre hier et aujourd’hui, mais je devais admettre que je revenais bredouille, du moins à première vue. {…} Seules les traces d’une guerre fratricide balafraient encore quelques bâtiments, mais dans l’ensemble, elle avait fait peau neuve, du moins en surface. En dépit de tout cela, je n’éprouvais aucune amertume, je m’en étais douté et m’y étais même préparé, mais j’avais ressenti les secousses qui fragilisent mes propres fondations. Etait-il donc si vain d’espérer vouloir vivre ensemble ? »

Share Button